Lexique pratique neuroatypique

Lexique pratique pour les parents d’enfants neuro-atypiques

Dans le parcours de l’accompagnement de ton enfant neuro-atypique, tu te trouves souvent confronté à une avalanche de sigles et d’acronymes. Comprendre ces termes peut sembler déroutant, mais il est crucial de les maîtriser pour naviguer efficacement dans le système de soutien et d’éducation. Ce « Guide pour les Parents d’Enfants Neuro-Atypiques » a pour objectif de t’aider à décrypter ces acronymes essentiels, tels que MDPH, AESH, etc.

Même si tu ne vis pas en France (ce qui est mon cas, je suis à Madagascar), il est fréquent de rencontrer ces termes sur des forums et des groupes de soutien en ligne, où de nombreux parents français partagent leurs expériences et conseils. En effet, la communauté francophone est vaste et souvent familière avec ce langage spécialisé. Comprendre ces sigles te permettra non seulement de mieux interagir avec ces ressources en ligne, mais aussi de bénéficier des stratégies et des solutions éprouvées par d’autres parents d’enfants neuro-atypiques.

Ce guide est conçu pour démystifier ces acronymes, te donner les clés pour comprendre les divers services et soutiens disponibles, et t’offrir des outils pratiques pour optimiser l’accompagnement de ton enfant. Ensemble, faisons en sorte que chaque parent puisse se sentir équipé pour offrir le meilleur à son enfant.

AEEH, AESH, AJPP, APEH, ATSEM, CDAPH,CMPP, DYS

AEEH ou « Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé »

C’est une aide financière destinée à compenser vos dépenses liées à la situation de handicap de votre enfant de moins de 20 ans. L’AEEH est versée aux parents. Le montant de l’AEEH est de 149,26 € et elle peut être complétée, dans certains cas, par d’autres allocations. Pour tout savoir sur l’AEEH, c’est ici.

AESH ou « Accompagnant d’Élève en Situation de Handicap »

Ils fournissent un soutien personnalisé en classe, facilitant leur inclusion scolaire, leur autonomie et leur réussite. Ils adaptent l’enseignement et aident à surmonter les défis liés aux besoins spécifiques de l’enfant.

Pour bénéficier d’un AESH, il faudra présenter plusieurs bilans (neuropsychologue, neuropédiatre, pédiatre, orthophoniste, orthoptiste, psychomotricien, psychologue scolaire, etc.) qui spécifient que c’est indispensable pour ton enfant.

AJPP ou « Allocation Journalière de Présence Parentale »

C’est une aide financière permettant aux parents de s’occuper de leur enfant gravement malade, accidenté ou handicapé. Le montant de l’AJPP par journée est de 64,44 €. Toutes les informations ici.

APEH ou « Allocation aux Parents d’Enfants Handicapés »

C’est une prestation qui s’adresse aux parents d’enfants de moins de 20 ans dont le taux d’incapacité est de  50 % ou plus et qui perçoivent l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH). Voici le texte qui régit cette allocation.

ATSEM ou « Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles »

Il assiste les enseignants en maternelle. Il aide les enfants dans leurs activités quotidiennes, assure leur sécurité, et participe à l’animation des activités éducatives.

CDAPH ou « Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées »

C’est un organisme qui décide des aides et des droits pour les personnes handicapées. Elle évalue les besoins et attribue des prestations, des allocations et des mesures de soutien pour favoriser leur autonomie et leur inclusion dans la société.

CMPP ou Centre Médico-Psycho-Pédagogique

Ils proposent un suivi et accompagnement des enfants et adolescents de 0 à 20 ans qui éprouvent des difficultés d’apprentissage, des troubles psychomoteurs, du langage ou des troubles du comportement. Pour un enfant atypique, le CMPP propose un soutien pluridisciplinaire adapté, facilitant leur développement et leur intégration scolaire et sociale. Voici l’annuaire des CMPP.

DYS ou « troubles DYS » (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, etc.)

Les troubles dys regroupent un ensemble de troubles cognitifs spécifiques affectant l’apprentissage. Ils incluent la dyslexie (difficulté à lire), la dysorthographie (difficulté à écrire), la dyscalculie (difficulté avec les mathématiques), la dysphasie (trouble du langage), et la dyspraxie (trouble de la coordination).

Ces troubles sont d’origine neurologique et ne sont pas liés à un manque d’intelligence ou d’effort. Ils peuvent entraîner des difficultés scolaires et affecter la vie quotidienne.

Ma fille est à la fois dyslexique et dyspraxique. Tu trouveras sur ce blog de nombreuses ressources pour aider ton enfant dys.

A lire aussi : Comment gérer les crises d’angoisse d’un enfant atypique?

ESS, GEVASCO, HPI, MFR, MDPH

ESS ou « Équipe de Suivi de Scolarisation »

C’est un groupe de professionnels (enseignants, médecins, AESH, etc.) qui coordonnent le suivi des élèves en situation de handicap. L’ESS assure la mise en place et le suivi des adaptations scolaires nécessaires, favorisant une inclusion réussie.

GEVASCO ou « Guide d’Évaluation des Besoins de Compensation en matière de Scolarisation »

Il s’applique à tous les enfants et adolescents scolarisés, y compris ceux accueillis dans des établissements médico-sociaux, nécessitant une compensation du handicap, des aménagements spécifiques ou l’élaboration d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). Il évalue les besoins scolaires des élèves en situation de handicap. Il identifie les adaptations nécessaires et formalise les aides à mettre en place, assurant une scolarité adaptée et inclusive. Cet article t’explique tout sur le GEVASCO.

HPI ou « Haut Potentiel Intellectuel »

Le Haut Potentiel Intellectuel (HPI) désigne des personnes ayant des capacités intellectuelles nettement supérieures à la moyenne, souvent mesurées par un QI supérieur à 130. Les individus HPI peuvent montrer une grande curiosité, une pensée rapide et complexe, une forte créativité, et une capacité d’apprentissage rapide.

Cependant, ils peuvent également rencontrer des défis, tels que l’ennui scolaire, des difficultés sociales, et une hypersensibilité émotionnelle.

MFR ou « Maisons Familiales Rurales »

Ce sont des établissements éducatifs alternatifs qui combinent formation scolaire et apprentissage pratique. Elles proposent des formations professionnelles, souvent en alternance, dans divers domaines comme l’agriculture et les services. Les MFR favorisent l’insertion professionnelle des jeunes en les préparant directement aux métiers.

MDPH ou « Maison Départementale des Personnes Handicapées »

La MDPH évalue et reconnaît les besoins des personnes handicapées. Pour un enfant atypique, elle octroie des aides, des services et des prestations spécifiques, favorisant leur inclusion, leur éducation et leur bien-être global. Cet article t’explique tout sur la MDPH.

A lire aussi : Parent d’enfant neuro-atypique : Guide pour les débutants

PAP, PCO, PEHP, PPS, PCH, SEGPA

PAP ou « Plan d’Accompagnement Personnalisé »

C’est un dispositif d’accompagnement pédagogique qui s’adresse aux élèves du premier comme du second degré pour lesquels des aménagements et adaptations de nature pédagogique sont nécessaires, afin qu’ils puissent poursuivre leur parcours scolaire dans les meilleures conditions, en référence aux objectifs du cycle. Le texte complet sur le PAP ici.

PCO ou « Plateforme de Coordination et d’Orientation »

Cette plateforme concerne surtout les enfants de moins de 6 ans pour lesquels l’entourage et/ou le médecin constate un écart inhabituel de développement. Une PCO fédère un réseau d’intervenants et de centres spécialisés pour agir sans attendre. On y trouve ainsi des médecins, psychomotricien,  orthophonistes, etc. Sur prescription, c’est le médecin qui adresse l’enfant à la PCO. Tout sur le PCO ici.

Retrouve dans ce lien la Carte des plateformes de coordination et d’orientation (PCO).

PEHP ou « Programme d’Entraînement aux Habiletés Parentales »

PEHP est un programme qui aide les parents à améliorer leurs compétences éducatives. Il propose des techniques pour mieux comprendre et gérer le comportement de leurs enfants, renforçant ainsi les relations familiales et favorisant un environnement positif et structuré pour l’enfant. L’un des plus connus est le Programme Barkley : c’ est une méthode de gestion comportementale pour les enfants atteints de TDAH. Il enseigne aux parents des stratégies pour renforcer les comportements positifs et réduire les comportements problématiques.

PPS ou « Projet Personnalisé de Scolarisation »

C’est un plan pour les élèves en situation de handicap. Il organise les adaptations et les aides nécessaires (comme un AESH), assurant une scolarité adaptée à ses besoins spécifiques et favorisant son inclusion et sa réussite scolaire.

PCH ou « Prestation de Compensation du Handicap »

PCH est une aide financière destinée aux personnes en situation de handicap. Elle couvre les besoins liés à la perte d’autonomie, comme les aides humaines, techniques, ou l’aménagement du logement, pour améliorer leur qualité de vie et faciliter leur indépendance. Tous les détails ici.

SEGPA ou « Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté »

Elle est destinée aux élèves en difficulté scolaire. Pour les enfants neuro-atypiques, elle offre un enseignement adapté, des classes à petits effectifs et un suivi personnalisé, favorisant leur réussite et leur inclusion dans le système éducatif traditionnel.

Ma fille Melyssa est dans une classe SEGPA dans une petite association et depuis, elle reprend davantage le goût de l’école.

A lire aussi : La vérité sur les enfants atypiques : 10 mythes courants

TDAH, TOP, TND, TSA, ULIS, QI, WISC

TDAH ou « Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité »

C’est un trouble neurodéveloppemental qui affecte la concentration, le contrôle des impulsions et l’activité. Les enfants avec TDAH peuvent être très actifs, distraits ou impulsifs, ce qui impacte leur apprentissage et leurs relations. Une prise en charge adaptée améliore leur quotidien. Les TDAH touchent environ 5% des enfants et adolescents et 2,5% des adultes.

Pour en savoir plus sur le TDAH, je te recommande vivement le blog La Mini-coach TDAH. Tu pourras notamment découvrir gratuitement où est-ce que tu te situes dans le spectre du TDAH en répondant à 28 questions inspirées de l’Échelle d’Auto-évaluation pour Adultes (ASRS).

A lire : TDAH : les traitements non médicamenteux

TOP ou « Trouble Oppositionnel avec Provocation »

Le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) est un trouble du comportement caractérisé par une attitude fréquemment hostile, provocante et désobéissante envers les figures d’autorité. Les enfants et adolescents atteints de TOP manifestent souvent de l’irritabilité, de l’argumentation excessive, de la vindicativité, et des accès de colère. Ces comportements persistent pendant au moins six mois et interfèrent avec les activités quotidiennes et les relations sociales. Le TOP peut coexister avec d’autres troubles, tels que le TDAH.

TND ou « Troubles Neuro-Développementaux »

Les Troubles Neuro-Développementaux regroupent divers troubles comme l’autisme, le TDAH, les troubles DYS, etc. Ils affectent le développement du cerveau, influençant la communication, l’apprentissage et le comportement. Les enfants avec TND ont des besoins spécifiques qui nécessitent une prise en charge adaptée pour favoriser leur inclusion et leur développement harmonieux.

TSA ou « Trouble du Spectre de l’Autisme »

Le Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) est un trouble neurodéveloppemental caractérisé par des difficultés significatives dans la communication et les interactions sociales, ainsi que par des comportements, des intérêts et des activités restreints et répétitifs. Les symptômes varient considérablement en termes de nature et de sévérité, d’où le terme « spectre ». Les personnes atteintes de TSA peuvent présenter une hypersensibilité sensorielle, des routines rigides et des compétences exceptionnelles dans des domaines spécifiques. Les TSA touchent environ 1 % de la population générale.

Je te recommande particulièrement le blog « Je suis 1 As » de Séverine, maman de Hugo diagnostiqué autiste. Tu y retrouveras notamment une bibliothèque bien pensée pour mieux comprendre ton enfant et sensibiliser son entourage.

ULIS ou « Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire »

ULIS est un dispositif intégré dans les établissements scolaires pour les élèves en situation de handicap. Pour ton enfant neuro-atypique, l’ULIS offre un enseignement adapté, un accompagnement spécialisé et favorise son inclusion, permettant ainsi de mieux répondre à ses besoins éducatifs spécifiques. Dans ce texte les liste des handicaps où les ULIS apportent une réponse cohérente.

QI ou « Quotient Intellectuel »

QI est une mesure des capacités intellectuelles d’une personne. Calculé à partir de tests standardisés, il évalue des compétences comme la logique, la compréhension verbale et la mémoire. Le QI aide à identifier les forces et faiblesses cognitives, guidant les interventions éducatives et thérapeutiques pour l’enfant.

WISC ou « Wechsler Intelligence Scale for Children »

WISC est un test de quotient intellectuel développé en 1949 par David Wechsler pour les enfants de 6 ans à 16 ans et 11 mois. Il mesure différentes compétences comme la compréhension verbale, le raisonnement perceptif et la mémoire de travail. Utilisé pour identifier les forces et les faiblesses, il aide à adapter l’enseignement aux besoins de l’enfant.

A lire aussi : Les 10 facteurs clés de réussite scolaire pour les enfants atypiques

Conclusion

Naviguer dans le monde des sigles et acronymes peut sembler intimidant, mais ce guide est là pour te donner les clés nécessaires à une meilleure compréhension et gestion des besoins de ton enfant.

En maîtrisant ces termes, tu seras mieux équipé pour interagir avec les divers professionnels de l’éducation et de la santé, ainsi que pour accéder aux ressources et soutiens disponibles si tu habites en France.

N’oublie pas que chaque acronyme représente une aide potentielle, une porte ouverte vers plus d’inclusion et de bien-être pour ton enfant. Que ce soit à travers l’AESH, qui soutient ton enfant en classe, ou la MDPH, qui évalue et reconnaît ses besoins spécifiques, chaque terme décodé est une étape vers une vie plus épanouie et sereine pour toi et ta famille.

Pour les parents francophones basés ailleurs qu’en France, ce guide offre un aperçu des aides et soutiens disponibles en France. Je t’invite à t’en inspirer. Nous vivons à Madagascar et malheureusement les aides sont inexistantes. Comprendre le monde de ces sigles m’a permis de les adapter à ce qui existe sur place.

Ensemble, nous pouvons créer une communauté informée et solidaire, où chacun se sentira moins isolé face aux défis du quotidien. Avec les bons outils et une compréhension approfondie, tu peux offrir à ton enfant neuro-atypique le meilleur accompagnement possible.

Commentaires

  1. Magdalena

    aaaah enfin une traduction de toutes ces abréviations qui me dépassent complètement mais que j’entends pourtant régulièrement via l’école ou même mon activité ! Merci pour cet article qui éclaire mes lanternes !

  2. Stephanie Estèves

    Bonjour, merci bcp pour cette publication éclairante et synthétique. En plus il y a les liens vers des sites clefs en fonction de l’abréviation. J’adore !

  3. Laura

    Hello Elise ! Cet article est une pépite, et qui serait utile aussi à tout jeune enseignant qui arrive à l’éducation nationale et peut se noyer dans toute cette multitude de sigles ! Je parle d’expérience haha 😉

Ajouter un Commentaire