Etat d'esprit de croissance

Développer un état d’esprit de croissance : 7 techniques efficaces pour les enfants

Nous savons à quel point tu tiens au bien-être et à l’épanouissement de tes enfants. Tu investis du temps et de l’énergie dans leur éducation, mais parfois, des difficultés d’apprentissage à l’école peuvent se présenter (notamment quand tu as des enfants atypiques -troubles DYS, hyperactivité, HPI, etc.). Ne te décourage pas !

En cultivant un état d’esprit de croissance chez tes enfants, tu les aideras à devenir responsables, autonomes et confiants. Dans cet article, nous te partageons 7 techniques inspirées des travaux de la psychologue Carole Dweck pour favoriser le développement d’une mentalité de croissance chez tes enfants.

Mentalité fixe vs mentalité de croissance

Carole Dweck

Carole Dweck, professeure de psychologie à l’université Stanford, est une figure renommée dans le domaine de la psychologie du développement et de la motivation. Ses travaux novateurs se concentrent sur l’étude de l’état d’esprit, en particulier la différence entre une mentalité fixe et une mentalité de croissance.

La principale contribution de Carole Dweck réside dans la mise en évidence de l’importance de l’état d’esprit dans la réussite et le bien-être des individus. Elle a montré que les enfants qui sont encouragés à adopter une mentalité de croissance sont plus susceptibles de s’engager activement dans l’apprentissage, de persévérer face aux difficultés et de réaliser des progrès significatifs.

Les idées de Carole Dweck ont eu une influence considérable dans le domaine de l’éducation et du développement personnel. Ses recherches ont inspiré de nouvelles approches pédagogiques axées sur la promotion de l’état d’esprit de croissance, encourageant les enseignants à fournir des retours constructifs, à valoriser les efforts plutôt que les résultats et à cultiver la confiance en soi chez les apprenants.

Voyons plus en détails la différence entre « mentalité fixe » et « état d’esprit de croissance »

Définition « Mentalité fixe »

La mentalité fixe c’est lorsqu’on croit que ses talents, ses compétences et son intelligence sont des traits immuables.

En d’autres termes, on estime qu’on est né avec un certain niveau d’intelligence et de compétences, et qu’on ne peut pas vraiment les changer.

Si on pense qu’on est bon dans un domaine, on croit que c’est parce qu’on est naturellement doué, et si on est mauvais dans un autre domaine, on pense que c’est parce qu’on n’a tout simplement pas les compétences nécessaires.

Qu’est-ce qu’un état d’esprit de croissance ou « Growth mindset »?

D’un autre côté, la mentalité de croissance est lorsqu’on croit que ses capacités peuvent être développées et améliorées avec de l’effort, de la pratique et de la persévérance.

On se dit que le talent initial est important, mais il n’est pas tout.

On est persuadé qu’on peut apprendre de nouvelles compétences, acquérir de nouvelles connaissances et devenir meilleur dans n’importe quel domaine si on y met suffisamment d’effort et de détermination. Au lieu de se décourager face à l’échec ou aux difficultés, on les voit comme des occasions d’apprendre et de grandir.

En résumé, la différence entre une mentalité fixe et une mentalité de croissance réside dans la façon dont on perçoit ses capacités. La mentalité fixe limite en pensant qu’on est soit bon soit mauvais dans un domaine, tandis que la mentalité de croissance donne la possibilité de se développer et d’améliorer ses compétences en travaillant dur.

Il est important de comprendre que personne n’a une mentalité totalement fixe ou totalement de croissance. Nous pouvons avoir des inclinaisons plus prononcées vers l’une ou l’autre, mais il est également possible de développer une mentalité de croissance en adoptant une attitude positive et en croyant en notre capacité à nous améliorer.

Pourquoi développer un état d’esprit de croissance?

Il y a trois motivations principales pour développer un état d’esprit de croissance:

Amélioration des compétences

Adopter une mentalité de croissance implique une croyance profonde en la capacité d’améliorer ses compétences grâce à l’effort et à la pratique assidue. Cette conviction donne naissance à une volonté forte de franchir de nouveaux paliers. On est davantage ouvert aux opportunités où l’on est prêt à se confronter à de nouveaux défis. Chaque épreuve devient une occasion d’apprendre et de se dépasser.

Booster la confiance en soi

Quand on a un état d’esprit de croissance, on a le pouvoir de changer et de se développer. En ayant foi en notre capacité à perfectionner nos compétences, on gagne en assurance pour relever de nouveaux défis. La confiance en soi devient alors le socle sur lequel nous construisons nos initiatives, surmontons les obstacles et atteignons nos objectifs.

Résilience renforcée

La mentalité de croissance permet d’appréhender l’échec sous un jour nouveau. Au lieu de le percevoir comme un verdict d’incompétence, elle l’encadre comme un tremplin pour l’apprentissage et la croissance.

Cette perspective transforme chaque échec en une leçon précieuse qui nourrit notre résilience. Dès lors, nous sommes capables de rebondir plus rapidement, d’intégrer les enseignements tirés de nos erreurs et de poursuivre notre cheminement avec détermination.

On te partage des techniques simples pour que tu puisses développer un état d’esprit de croissance pour tes enfants.

A lire aussi : Comment encourager son enfant à réaliser ses rêves?

7 techniques pour les enfants pour favoriser l’état d’esprit de croissance

1/ Encourager l’effort et la persévérance chez les jeunes

Il est essentiel de féliciter les efforts fournis par tes enfants, quels que soient les résultats obtenus.

Cela est d’autant plus vrai quand tu as des enfants avec des difficultés d’apprentissage à l’école.

En valorisant leur persévérance, tu les incites à se concentrer sur l’apprentissage plutôt que sur la performance. Ainsi, ils développeront une mentalité de croissance en comprenant que l’effort est le moteur de la réussite.

Concrètement :

Ton enfant peut être découragé s’il ne voit pas de résultats immédiats malgré ses efforts à l’école.

Au lieu de pointer du doigt les erreurs dans ses devoirs ou les mauvaises notes, félicite-le pour le temps et l’attention qu’il consacre au travail scolaire. Dis-lui : « Je suis fier de voir à quel point tu t’investis pour l’école. C’est top, continue comme ça ! » Et explique-lui l’importance d’adopter une vision à long terme en soulignant que les progrès prennent du temps.

2/ Adopter une communication positive

Adopte un langage positif. Sois attentif aux mots que tu utilises pour parler de l’intelligence et des compétences de tes enfants.

Ne fais pas les erreurs que j’ai commises, en lançant des:

 » Décidément, tu ne comprends rien »

 » Un enfant de 5 ans est capable de le faire, pourquoi pas toi? »

 » C’est fou d’être aussi lente »

Utilise plutôt des phrases comme « Tu as travaillé dur, tu vas progresser ». Evite les remarques qui renforcent une croyance en une intelligence fixe.

On évite donc de dire : « Tu es tellement intelligent ! » lorsqu’il obtient de bonnes notes pour un test.

Ton langage peut influencer leur perception d’eux-mêmes et leur volonté de relever des défis.

Dans la même logique, ton enfant a besoin régulièrement de feedbacks constructifs.

Exemple : Lorsque ton enfant présente un projet scolaire, donne-lui des commentaires positifs sur les aspects qu’il a bien réussis, tout en lui suggérant des pistes d’amélioration pour la prochaine fois.

« Tu as fait un excellent travail pour la présentation de ton exposé. Pour la prochaine fois, tu pourrais encore t’améliorer en rajoutant des illustrations et quelques exemples concrets pour étayer tes arguments. »

A lire aussi : Comment renforcer le lien parent-enfant? 5 clés essentielles

3/ Apprendre de l’échec : la technique indispensable pour les enfants

Les erreurs font partie du processus d’apprentissage. Encourage ton enfant à voir les erreurs comme des occasions de grandir et d’améliorer leurs compétences. Montre-lui que l’échec n’est pas une fin en soi, mais plutôt une étape vers le succès.

Et pour que ça marche vraiment pour ton enfant, tu dois appliquer cette règle pour toi même.

Concrètement:

Tu rates une recette de cuisine? Inutile de t’en vouloir et d’en faire tout un fromage. Montre-lui que tu comprends ce qui n’a pas marché et que tu sais ce qu’il faudra faire pour la prochaine fois.

S’il fait une erreur sur une situation donnée, dis-lui : « C’est super d’avoir essayé ! Les erreurs nous rapprochent toujours du succès. Voyons ensemble ce qui n’a pas marché. »

A lire aussi : Comment accepter l’échec?

4/ Éveiller la curiosité et l’amour de l’apprentissage chez l’enfant

Stimule la curiosité de ton enfant en lui posant des questions ouvertes et en encourageant sa curiosité naturelle. Encourage-les à explorer de nouveaux sujets et à chercher des réponses par eux-mêmes.

En développant sa soif de connaissances, tu nourris sa mentalité de croissance.

Exemple de questions de curiosité sur la vie quotidienne pour un enfant de 10 ans :

  • Comment fonctionne la machine à laver pour nettoyer tes vêtements ?
  • Qu’est-ce qui se produit dans notre corps lorsque nous mangeons de la nourriture ?
  • Pourquoi le ciel change-t-il de couleur pendant le lever et le coucher du soleil ?
  • Comment les plantes de notre salon convertissent-elles la lumière du soleil en énergie ?
  • Qu’est-ce qui provoque les éclairs et le tonnerre pendant un orage ?
  • Comment les voitures peuvent-elles fonctionner en utilisant de l’essence ?
  • Qu’est-ce qui fait flotter les bateaux sur l’eau malgré leur poids ?
  • Comment fonctionne un téléphone portable pour nous permettre de communiquer avec les autres ?

Alors, c’est sûr que ça va aussi te challenger, mais cette petite gym du cerveau ne te fera pas de mal.

5/ Fixer des objectifs réalistes et célébrer les progrès

Attention à ne pas challenger ton enfant sur des objectifs trop ambitieux. Il pourrait vite se décourager et abandonner. Pire, il pourrait se dévaloriser.

Exemple : Si ton enfant a des difficultés en mathématiques, fixe-lui un objectif spécifique, comme maîtriser les tables de multiplication d’ici deux semaines. Divise cet objectif en petites étapes quotidiennes et célèbre chaque étape franchie.

Les célébrations sont importantes. A travers elles, on reconnait les progrès réalisés, même les plus petits. Mets en place des rituels de célébration, comme un moment en famille où tu peux féliciter ton enfant pour ses efforts et ses réalisations.

A lire aussi : Comment devenir une famille optimiste et zen au quotidien?

6/ Encourager l’apprentissage par la pratique

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron »

L’expérience et la pratique sont nécessaires pour acquérir des compétences et se perfectionner. Cette maxime pleine de sagesse nous rappelle que l’apprentissage et la maîtrise exigent un engagement continu envers notre développement.

Au début, le forgeron est novice, mais animé par la volonté de devenir le meilleur. Il prend les outils et forge. Les premières tentatives sont maladroites, mais il persiste et s’améliore.

Chaque jour, le forgeron pratique, apprend de ses erreurs. Il affine sa technique, développe sa force et son sens esthétique. Chaque coup de marteau est une leçon. Avec le temps, il devient compétent, ses créations sont plus raffinées.

Cette métaphore s’applique à tous les domaines. L’apprentissage et la maîtrise exigent persévérance. Observer ne suffit pas. Il faut se mettre au travail, affronter les difficultés.

Ton enfant apprend à lire?

Encourage-le à consacrer un temps défini chaque jour à la lecture. Met en place une routine régulière où il pourra se concentrer sur l’amélioration continue de ses compétences.

7/ Inspirer les enfants avec des histoires de réussite

Partager des histoires inspirantes aux enfants les motive de diverses manières. Ces récits captivants, idéalement réels, offrent des modèles positifs qui stimulent l’imagination, renforcent la confiance et nourrissent les rêves des enfants.

Les histoires inspirantes permettent aux enfants de s’identifier à des personnages qui ont surmonté des défis et fait preuve de persévérance. Elles mettent en avant des qualités telles que la détermination, la créativité, le courage, les encourageant à croire en leur potentiel.

Ces histoires stimulent leur imagination et leur font découvrir des possibilités infinies.

De plus, ces récits enseignent des leçons de vie importantes, comme l’importance de la confiance en soi. Ils transmettent des valeurs positives et développent leur compréhension émotionnelle et leur empathie.

En voici quelques unes :

L’incroyable histoire de Jack Ma

Jack Ma est un homme d’affaires chinois, principalement connu pour avoir créé le site internet de commerce électronique Alibaba.

Ses expériences personnelles et professionnelles ont été chaotiques.

Un parcours scolaire catastrophique, des refus successifs dans le monde professionnel, des succès qui ont mis de longues années à se construire avec de nombreuses erreurs, etc. avant un succès phénoménal avec Alibaba.

Son leitmotiv : ne jamais abandonner et bien s’entourer

« Je ne plains jamais parce que j’ai l’habitude de perdre. On apprend et on recommence »

L’auteur vivante qui a vendu le plus de livres au monde : J.K Rowling

J.K Rowling est une romancière et scénariste britannique, connue pour être l’auteure de la série Harry Potter. Ses romans ont été traduits dans plus de quatre-vingts langues, et ils ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires dans le monde.

J.K Rowling est une femme qui avait très peu confiance en elle, mais qui croyait fortement en une seule chose : elle sait raconter des histoires. Sa première histoire, elle l’a racontée à 6 ans.

Sa clé : c’est important d’écouter sa petite voix intérieure

Lien entre optimisme et état d’esprit de croissance

La thématique de ce blog est l’optimisme.

L’optimisme et l’état d’esprit de croissance sont étroitement liés. On te dit pourquoi.

L’optimisme est une attitude positive qui nourrit la croyance en des possibilités et en un avenir meilleur. De même, l’état d’esprit de croissance consiste à croire que les compétences et les capacités peuvent être développées par l’effort et l’apprentissage.

En adoptant un état d’esprit de croissance, on reconnaît que les défis et les obstacles sont des opportunités d’apprentissage. L’optimisme soutient cette perspective en nous aidant à voir ces défis comme des occasions de croissance et de développement plutôt que des sources de découragement.

Lorsqu’on est optimiste, on est plus enclin à persévérer face aux difficultés, à chercher des solutions créatives et à rester motivé. Cela favorise l’engagement dans l’apprentissage, la résilience et la confiance en ses capacités.

Ainsi, l’optimisme renforce l’état d’esprit de croissance en alimentant la volonté de surmonter les obstacles, d’apprendre de l’échec et de persévérer vers l’amélioration continue.

Ensemble, l’optimisme et l’état d’esprit de croissance créent une combinaison puissante pour développer le potentiel des individus et les aider à atteindre leurs objectifs.

Pour connaitre l’optimisme de A à Z, suit le guide ici.

En conclusion :

Cultiver l’état d’esprit de croissance chez les enfants libère leur plein potentiel.

Carole Dweck révèle la différence entre la mentalité fixe et la mentalité de croissance, soulignant l’importance de cette dernière. Encourager l’effort, utiliser un langage positif, valoriser les erreurs comme opportunités d’apprentissage, nourrir la curiosité et fixer des objectifs réalistes favorisent cet état d’esprit. L’apprentissage pratique et l’inspiration de modèles de réussite complètent le tableau.

L’histoire extraordinaire de Jack Ma, entrepreneur visionnaire, et de J.K. Rowling, auteure à succès mondial, illustrent parfaitement l’état d’esprit de croissance. Leurs parcours sont une source d’inspiration, démontrant que passion, persévérance et mentalité de croissance mènent à l’accomplissement.

Investir dans le développement personnel des enfants en les guidant sur ce chemin est précieux. Cultiver cet état d’esprit les aidera pour surmonter les défis et atteindre leurs objectifs.

En tant que parents, nous pouvons leur offrir un cadeau inestimable.

Tu as un enfant atypique et tu veux l’aider à avoir davantage confiance en l’avenir, c’est ici.

Commentaires

  1. Jouvenon

    Super article 👍
    Ca fait paryde mes principes de vie et j ai transmis cela a ma fille et je vois que ca porte ses fruits car elle est une ado beaucoup plus positive et entreprenante que les autres enfants de notre entourage. 👍

    1. Manager Papillon

      Super pour ta fille! Nous sommes aussi des exemples pour nos enfants, donc ils développeront plus facilement une mentalité de croissance si nous l’avons déjà.

  2. KOMENAN

    Que d’informations et astuces à retenir !! super article merci

  3. Dieter

    Encourager les efforts plutôt que les résultats, adopter un langage positif et constructif, valoriser les erreurs comme une opportunité d’apprentissage, cultiver sa curiosité et son envie d’apprendre, fixer des objectifs réalistes, célébrer les progrès, et encourager l’apprentissage par la pratique, et partager des modèles de réussite inspirants – voici un excellent programme à retenir ! Merci pour ce bel article.

    Pour compléter l’histoire, je ne peux résister à l’envie de partager avec vous cette petite chronologie de la carrière de J.K. Rowling :

    À 17 ans, elle a été rejetée de l’université.
    À 25 ans, sa mère est morte de maladie.
    À 26 ans, elle a subi une fausse couche.
    À 27 ans, elle se maria.
    Son mari l’a abusée. Malgré cela, sa fille est née.
    À 28 ans, elle a divorcé et a reçu un diagnostic de dépression grave.
    À 29 ans, elle était une mère célibataire vivant de l’aide sociale.
    À 30 ans, elle ne voulait pas être sur cette terre.
    Mais arrivée au plus bas (elle parle de « rock bottom » lors de son discours à Harward), elle retrouve lentement confiance en elle-même et tire profit du talent qui lui est propre : écrire.
    À 31 ans, elle a enfin publié son premier livre.
    À 35 ans, elle avait sorti 4 livres et a été nommée auteur de l’année.
    À 42 ans, elle a vendu 11 millions d’exemplaires de son nouveau livre, le premier jour de sa sortie.

    1. Manager Papillon

      Merci Dieter pour ce joli résumé et ces détails sur la vie de J.K. Rowling. Elle est exceptionnelle.

  4. Jessica

    Comme toujours, une bonne communication est essentielle pour encourager nos enfants et leur permettre de grandir. Très bel article, merci !

    1. Manager Papillon

      Merci Jessica. Effectivement la communication bienveillante et ouverte est au cœur des relations saines avec les enfants.

  5. Pingback: Comment accepter un échec?

  6. Pingback: Evénement interblogueurs - Carnaval d'articles

  7. Pingback: Les soft skills incontournables en 2024 : l'avis de 15 blogueurs

  8. Pingback: Oser être soi : développer l'authenticité et l'estime de soi des 6-12 ans

  9. Pingback: Comment définir un objectif réaliste pour un enfant atypique?

  10. Pingback: 50 citations positives et inspirantes pour les familles avec enfant atypique

  11. Pingback: 100 métiers d'avenir pour les profils neuro-atypiques

Ajouter un Commentaire