3 clés pour devenir une famille optimiste et zen

Comment être zen en famille?

Une maison toujours propre et bien rangée, qui sent bon la lavande ou la bonne odeur d’un rôti qui cuit dans le four. Des enfants conciliants et calmes qui passent leur temps à lire des livres éducatifs et à jouer en toute autonomie, tranquillement dans leur coin.

Ces situations donnent envie….

Mais on va être honnête c’est une science-fiction si on considère que ça dépasse 48h.

Et ce n’est pas plus mal en réalité. On finirait par s’ennuyer.

Par contre, créer les conditions d’une vie de famille épanouie, optimiste et zen au quotidien, c’est possible.

Concevoir un cocon où chacun trouve sa place pour se ressourcer positivement et se relaxer, c’est envisageable.

Construire en famille des moments de complicité et de tendresse et se projeter avec confiance dans l’avenir c’est nécessaire.

Voici les 3 clés pour être zen et optimiste en famille.

1- Créer un cocon zen et chaleureux

Dans cette partie, on ne parle pas de décoration mais bien de concepts accessibles à tous qui participent à création d’un climat serein et relaxant pour toute la famille.

Désencombrer et ranger

Le titre « désencombrer et ranger » n’est pas très sexy, et c’est pourtant un basique.

Désencombrer et ranger régulièrement permet à l’énergie positive de circuler plus facilement.

On ne va pas s’étendre sur les concepts spécifiques de Feng Shui ou de yin yang.

On va se concentrer sur l’essentiel : un environnement désencombré et fonctionnel permet à toute la famille de se mouvoir et d’exercer ses différentes activités plus facilement au quotidien. Concrètement ?

  • Libérer les ouvertures pour que l’air se renouvelle plus facilement chaque jour.
  • Favoriser la pénétration de la lumière naturelle pour une atmosphère saine et chaleureuse.
  • Choisir des meubles fonctionnels dont la taille est adaptée à l’espace. On évite le canapé oversize qui fait la moitié du salon.
  • Investir dans des rangements adaptés à la mobilité et à la taille des occupants. On évite les placards de cuisine très hauts si toute la famille fait moins de 1.60m
  • Privilégier le confort par rapport aux diktats de l’esthétisme. On évite de craquer pour le canapé hyper design mais qui fait mal au dos quand on regarde la télé.

S’entourer d’objets qui suscitent une émotion positive

Pour être de bonne humeur et zen au quotidien, s’entourer de quelques objets qui suscitent une émotion positive peut être une bonne stratégie. Des objets qui apportent du réconfort, de la sérénité ou de la joie.

  • Des photos de vacances ou de famille qui rappellent de jolis moments de partage
  • Des coupes ou des trophées qui rappellent de belles victoires sportives ou professionnelles
  • Des bougies parfumées qui amènent un parfum apaisant et rassurant
  • Des souvenirs de voyage : une petite statue, un miroir, des coquillages, etc.
  • Des tableaux avec des citations inspirantes, des petits mots d’amour

En effet, le pouvoir de mots est étonnant. Les mots nous transmettent de bonnes vibrations, qui nous motivent au quotidien. Lire tous les jours des mots comme « La vie est belle », « Hakuna Matata » ou « La meilleure partie de ta vie commence aujourd’hui », ça te booste. 

Tout est question d’équilibre : inutile de remplir de photos tout le pan de mur du salon ou de remplir l’étagère d’une collection de bougies.

Mauvaise idée aussi de mélanger trop de genres : on ne fait pas cohabiter sur un même emplacement les coupes sportives avec les coquillages et le mot d’amour.

Il faut pouvoir créer un savant dosage entre un intérieur qui respire et des objets qui donnent une véritable âme au lieu. C’est ce dosage, propre à chaque foyer, qui permet de créer un cocon zen pour toute la famille.

L’idée, pour la famille, est de trouver son propre équilibre : un environnement fonctionnel, confortable, esthétique, avec une pointe de fantaisie.

Pour conserver cet équilibre, il faut désencombrer et ranger régulièrement.

On se débarrasse des papiers ou des magazines inutiles, des habits ou des chaussures en mauvais état ou pas à la bonne taille, des ustensiles non réparables, des jouets inutilisés, des décorations obsolètes, etc.

Se débarrasser ne veut pas dire obligatoirement jeter. On peut aussi trier et donner.

Une fois effectué le désencombrement, mettre chaque objet à sa place. On gagne ainsi du temps dans l’organisation au quotidien.

Il a été démontré scientifiquement qu’avoir un intérieur désencombré et rangé, participait au bien être de l’esprit. Mieux, la papesse du rangement, la japonaise Marie Kondo, a transformé la vie de milliers de personnes en les initiant au désencombrement et au rangement. Après avoir rangé leur maison, certains de ses clients avaient changé de vie : certains avaient perdu du poids, d’autres avaient retrouvé leurs passions de jeunesse, d’autres s’étaient remis en couple, etc.

Notre monde intérieur est étroitement lié à notre monde extérieur.

Une maison saine et rangée régulièrement, participe indirectement à entretenir notre sérénité d’esprit.

L’entretien de la maison doit être l’affaire de tous. Inutile de s’épuiser seule.

Ce serait bien dommage de se priver de moments qualitatifs en famille.

Ranger c’est bien, ranger en famille c’est mieux.

Ramener un bout de nature

Les plantes apportent une certaine sérénité et une impression de fraicheur au quotidien.

De jolies plantes grimpantes dans le salon, de petits pots de plantes grasses dans la salle de bain, un carré de potager sur la terrasse ? Rien de tel qu’un peu de nature pour recharger les batteries et chasser les petites angoisses.

A travers ses choix d’aménagement, on peut se sentir proche de la nature.

La nature regorge de richesses mystérieuses pour t’apaiser et te ressourcer.

Revenir d’une journée de travail bien chargée et s’installer confortablement à l’ombre dans son transat, à côté d’un coin de verdure, c’est tellement apaisant.

La musique joue aussi un rôle important pour cultiver un bien-être au quotidien. Tu trouveras ici l’article complet sur le sujet : à chaque souci, il y a forcément une mélodie adaptée qui peut te rebooster.

Comment faire pour ajouter encore plus de zen dans ton foyer ? En cultivant l’optimisme et la gratitude en famille.

2- Cultiver l’optimisme et la gratitude en famille

Pourquoi la gratitude te permet de te sentir zen ?

L’être humain a une fâcheuse tendance à se davantage focaliser sur le négatif et sur ce qui lui manque. Apprendre à regarder le verre à moitié plein et prendre conscience de ce qu’on a déjà est une discipline du quotidien. Lorsqu’on y arrive, la gratitude et la positivité ouvrent des possibilités insoupçonnées :

  • Un regard nouveau avec une plus grande ouverture d’esprit
  • Une réduction du stress et de l’anxiété
  • Un vocabulaire et un état d’esprit plus constructif, moins dans la critique
  • Un schéma de pensées tourné vers les solutions et non les problèmes

Le chercheur en psychiatrie David Newman de l’Université de Californie a partagé les résultats de son étude sur l’optimisme et la gratitude dans la Revue Emotion en Novembre 2021 :

« Nos résultats fournissent des avancées importantes dans notre compréhension de la gratitude et de l’optimisme, en montrant que la gratitude contribue à accentuer les aspects positifs de la journée, tandis que l’optimisme fonctionne en minimisant les aspects négatifs de la journée. »

Pour mettre en place cette discipline de gratitude au quotidien, la mise en place de deux temps forts peut aider toute la famille :

Beautiful mornings

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux »

Marc-Aurèle

La littérature dans la thématique du développement personnel est unanime.

Le matin est un moment important de la journée. Scientifiquement c’est à ce moment de la journée que nos neurones sont plus « aptes » à apprendre. Bien commencer sa journée influe sur l’énergie qui va nous habiter tout au long de la journée. Le livre « The Miracle morning » de Hal Elrod est un des plus célèbres.

En résumé, Hal Elrod nous recommande de nous lever une à 2 heures plus tôt pour pratiquer des activités qui augmentent notre niveau de développement personnel.

Concrètement ? méditer, prier, lire, écrire, visualiser, s’adonner à une activité physique, acquérir de nouvelles connaissances, tenir un journal, etc.

Honnêtement, pour 80% des personnes lambda, c’est un niveau assez difficile à atteindre compte tenu de nos vies trépidantes. C’est pourquoi, nous pensons que le plus simple pour démarrer une bonne journée, c’est de mettre la gratitude au centre de nos pensées :

  • Se lever dans le calme le matin, prendre le temps de s’étirer et être rempli de gratitude de se sentir vivant
  • Sentir son corps « sortir de son sommeil » et se réveiller
  • Prendre conscience qu’on est en bonne santé
  • Ouvrir les rideaux, laisser la lumière rentrer et être reconnaissant pour cette nouvelle journée
  • Prendre un grand verre d’eau et se souhaiter à soi-même une bonne journée
  • Dire bonjour avec un sourire ou de faire un câlin à ceux qu’on aime.
  • Être reconnaissant d’être entouré de sa famille

Comme tu peux le constater, ce n’est pas si compliqué d’être optimiste et zen en famille!

Rituels de gratitude du soir

Tout comme le réveil, la mise en place de petits rituels en fin de journée permet de faire un bilan du positif qu’on a vécu. C’est en consacrant ce temps pour soi qu’on visualise le positif.

On peut ainsi :

  • Se remémorer les bons moments de la journée (café avec les collègues, appel d’un ami, etc.)
  • Identifier les petits plaisirs ou les fantaisies de la journée (un bon dessert, une lecture, etc.)

Si on veut augmenter le niveau du rituel, on peut adopter celui du professeur Robert Emmons.

Il propose de tenir un « journal de gratitude » dans lequel on inscrit régulièrement les choses (généralement 5) pour lesquelles nous sommes reconnaissants.

D’après le résultat de ses recherches, la mise en place de ce rituel quotidien a plusieurs effets bénéfiques sur la santé. Un renforcement du système immunitaire, une baisse de la tension artérielle, une amélioration de la qualité du sommeil, une augmentation des émotions positives et globalement un développement de l’optimisme.

On peut aussi pratiquer la gratitude en famille:

  • Partager lors des dîners les bons moments de la journée et les petits plaisirs vécus
  • Remplir ensemble le vase des petits succès de la semaine à célébrer

Le principe est simple :

On met un vase ou un bocal transparent dans la pièce à vivre. On met des petits papiers avec un stylo à proximité. Toute la famille est invitée à y laisser les petites victoires de la semaine.

Exemple : une bonne note à l’école, une peur surmontée, une satisfaction sur un comportement adopté, une attention touchante appréciée, une nouvelle amitié, etc.

Lorsqu’il y a des moments difficiles, c’est toujours très plaisant de relire ces petits papiers. Ça peut être aussi un moment de partage en famille de les relire ensemble et de deviner qui en sont les auteurs. Ça permet également de mieux se connaître.

Coloriage « zen » de mandalas

Le mandala est un outil privilégié pour développer la gratitude.

En coloriant le mandala, on peut ressentir plus facilement un sentiment de satisfaction, d’émerveillement et d’apaisement.

Tu peux télécharger gratuitement des mandalas à colorier originaux ici.

3-      Lâcher prise au quotidien

Le dernier conseil pour être zen et optimiste en famille, c’est d’apprendre à lâcher prise au quotidien.

Lâcher prise c’est accepter les situations telles qu’elles sont.

C’est arrêter de vouloir tout contrôler, surtout les choses sur lesquelles on ne peut avoir d’emprise.

Lâcher prise ce n’est ni renoncer, si sombrer dans la passivité.

C’est plutôt faire preuve de capacité d’adaptation et de recul, pour agir de manière plus efficace. En lâchant prise, on sort de ses émotions et on arrive à voir les choses différemment : on dédramatise et on relativise.

Quand on arrive à lâcher prise, on est zen et optimiste. Voici les conseils pour réussir à lâcher prise.

Identifier la zone de contrôle

Lorsque tu penses à tes différentes préoccupations, tu te rendras compte qu’il y a des choses sur lesquelles tu ne peux avoir aucun contrôle. Tout simplement parce que ça ne dépend pas de toi.

Exemple : la météo, la politique du gouvernement en matière de santé, la vie personnelle de tes collègues, le prix de l’alimentaire et de l’essence, etc.

Du coup, te préoccuper de choses sur lesquelles tu n’as aucune emprise ne fera que te prendre de l’énergie. Tu ne feras que nourrir tes frustrations et tes émotions négatives.

Ce que tu dois faire c’est identifier les choses qui sont sous ton contrôle et sur lesquelles tu peux agir : la zone de contrôle.

Et sur cette zone de contrôle, tu dois t’autoriser de la flexibilité.

En imaginant le déroulement des choses dans le moindre détail, on puise beaucoup d’énergie en nous. Et au final, on est souvent déçu car il y a toujours un petit décalage entre ce qu’on espère et ce qui se réalise vraiment.

Exemple : tu ne peux pas contrôler l’humeur de ton boss, par contre tu peux contrôler la manière dont tu vas réagir face à lui.

Tu dois donc te focaliser sur ce que tu peux changer de manière positive et qui ne dépend que de toi. Et ce sur quoi tu peux exercer un contrôle, tu peux t’auto-encourager.

« Je vais y arriver »

« Je vais trouver une solution »

« Un pas après l’autre »

Connaitre ses priorités et ses limites

Certaines femmes se donnent comme objectif ou ont été éduquées pour devenir des wonderwoman.

Une épouse douce et attentionnée, une mère dévouée et disponible, une professionnelle dynamique et accomplie, une amie fidèle et empathique, bref la liste est longue.

Plus les critères sont élevés, plus le besoin de contrôle est élevé et plus le stress et les souffrances peuvent se manifester.

La réalité c’est qu’on ne peut pas être wonderwoman tout le temps. Et surtout qu’en tant que mère dévouée et disponible, on endosse déjà plusieurs métiers : coiffeuse, coach sportif, maitresse intérimaire, psy, chauffeur, etc.

Pour être zen, il faut tout d’abord accepter qu’on ne peut pas être parfait. Et qu’en faisant de son mieux, le job est fait. Souvent la source du stress est due à notre volonté de perfectionnisme. On se met trop de pression sur les épaules et cela nous épuise. Lentement mais sûrement.

Identifier clairement ses priorités et connaître ses propres limites permet de définir un cadre qui réduira les moments de culpabilité, de doutes et d’autocritique.

Exemple :

C’est la kermesse de l’école. Les parents sont invités à emmener des gâteaux et à participer à l’organisation globale. Ça se déroule un samedi.

Tes priorités : être présent pour ton enfant et passer un bon moment avec lui.

Tes limites : ton emploi du temps est chargé, tu ne peux rester que 2 heures et comme tu as eu une réunion tardive la veille, tu n’as pas pu faire un gâteau maison. Tu es allée acheter une tarte chez le boulanger.

A partir du moment où tes priorités et tes limites sont bien définies et que tu es à l’aise avec, les événements externes auront moins de prise sur toi.

Tu restes à l’aise et tu profites pleinement du moment présent même si tu reçois des remarques désobligeantes.

La maitresse qui te lance avec un regard culpabilisant : « Mais vous partez déjà ? C’est bien dommage. Les autres parents vont rester au moins une heure de plus »

Tu vas te détacher de la situation car l’essentiel est maitrisé : tu as pu profiter pleinement d’un bon moment avec ton enfant.

Se reconnecter à son corps

Lorsqu’on est submergé par le stress et qu’on souhaite retrouver un calme intérieur, c’est important de se reconnecter à son corps. Cela permet de prendre de la distance par rapport au mental et de libérer les pensées. On peut plonger rapidement dans un état de détente.

  • Respirer : prendre de grandes inspirations et expirations à plusieurs reprises
  • Mettre ses paumes de main l’une contre l’autre comme pour prier et les serrer fort entre elles
  • Se lover dans un peignoir moelleux et mettre des rondelles de concombre sur ses paupières pour réduire les cernes sous les yeux
  • S’accorder des séances de massage
  • Profiter de bains de pieds relaxants
  • Pour les plus initiés : faire une séance de yoga ou de méditation

Les trois conseils pour rester zen et optimiste en famille peuvent se résumer ainsi.

Se créer un cocon apaisant et chaleureux, en y insufflant des émotions positives quotidiennement notamment par la gratitude. Faire l’exercice de lâcher prise pour se donner plus de flexibilité et de capacité d’adaptation en toutes circonstances. C’est en ayant cet état d’esprit zen et optimiste que le corps et l’esprit peuvent rester serein. C’est également avec cet état d’esprit qu’on trouve plus facilement les solutions et les opportunités.

N’hésite pas à laisser des commentaires sur ton conseil préféré!

Cet article participe à l’événement interblogueurs « 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien » du blog Habitudes zen. J’aime beaucoup ce blog et d’ailleurs pour approfondir le sujet du lâcher prise, je te recommande vivement cet article.

Comments

  1. Pingback: 7 pouvoirs de la musique sur le cerveau - Papillon Rose

  2. Carine

    Super inspirant ! Le début de l’article me fait penser au minimaliste, de vivre avec le minimum et entourer d’objets qui nous donne de l’énergie comme tu le dis. Très bel article, merci de nous l’avoir partagé 🙂

    1. Manager Papillon

      Merci pour ton commentaire. L’idée effectivement c’est de privilégier les émotions positives et les expériences simples, authentiques, plutôt que s’attarder sur la possession.

    2. Alcina

      Le lâcher prise oulala !! Je vais tacher d appliquer tes conseils car c’est la ma cryptonite encor ! J’pourrai rajouter mon (petit) grain de sel c’est la CNV, pour aider à mieux communiquer c’est top je recommande

      1. Manager Papillon

        Merci, allez je ferai un prochain article sur la CNV.

    3. Cherazade

      Merci pr le partage de cet article ! J’aime bcp le début de ton article sur le minimalisme ! Se débarrasser de tout ce qui nous encombre est la base de tout !

      1. Manager Papillon

        Merci pour ton commentaire. Effectivement le minimalisme permet de se concentrer uniquement sur ce qui compte vraiment pour nous.

  3. Luc_AmeliorerSaPosture

    Chez nous, il y a très peu de photos et de souvenirs exposés. je vais suivre tes conseils et en mettre plus pour la cohésion familliale

    1. Manager Papillon

      Ca rendra ton intérieur plus personnel et le fait de les voir régulièrement t’apportera des émotions positives au quotidien.

  4. Marie de karma-sante.com

    Article très complet, et plein de bonnes astuces. Ces 3 clés sont bien développées et importantes, pour être à l’aise, zen positifs, en famille ou pas, arriver chez une personne dont l’habitat est chaleureux, pas encombré et chargé d’ondes positives c’est un réel plaisir.

    Moi j’ai réussi justement à lâcher prise lorsque je me suis mis à la gratitude. Avant j’avais une gratitude naturelle, mais le fait de conscientiser des moments dans la journée, donne un impacte plus intense de ce que l’on reçoit, et on reçoit davantage, un joli cercle vertueux. En plus, ça change le comportement de la famille qui devient plus optimiste.

    1. Manager Papillon

      Merci Marie pour ton long commentaire et ton partage d’expérience. Gratitude!

  5. Fanta

    Merci pour l’article, je retiendrai le fait d’être entouré d’objectifs pratiques est vraiment important pour bien se sentir (cela est comme un doudou) quand est chez soi.
    Et bien sûr la gratitude que j’essaie de faire régulièrement surtout quand la journée a été difficile je me souviens forcemenr de quelque chose qui a été et je me sens apaisée et reconnaissante ☺️

    1. Manager Papillon

      Merci Fanta. Vive les doudous et gratitude pour ce qui nous apaise!

  6. Pingback: Comment appliquer ses bonnes résolutions avec la technique de l’entonnoir ? - Papillon Rose

  7. Pingback: Qu’est-ce que l’optimisme ? Mini-guide de A à Z - Papillon Rose

Add A Comment